Posts Tagged ‘mode’

DU FROC MOULANT OU DU DROIT DE CHIER SUR LES SLIMS

2 mai 2009

Dès lors qu’on quitte son sofa pour s’en aller baguenauder au bourg, on ne peut s’empêcher de sourire à la vue des futals enfilés par les plus jeunes et les vieux beaux. Passé l’amusement premier, le cocasse fait place à la consternation.
sans-titrve
Du Mutant des tréfonds de l’Eure au Daily Monop de la rue de l’Anonciation dans le XVIème, le Jeune dans son froc se retrouve limité; entravé dans ses mouvements à la manière du nouveau né emmailloté.
Une sorte de retour en arrière vers l’époque révolue où la maitrise de son corps dans l’espace était son challenge quotidien. Tel le vieux filant à l’hospice, voici notre Jeune.
Alors, le Slim ou la théorie de la décroissance?
De Jean Jacques Rousseau à Iggy Pop en passant par Didier Wampas et Elvis, les plus grands reconnaissent que le mouvement est la nature, permettant au corps donc à l’esprit de se développer, de se fortifier. Ainsi donc, les slims resteront des sous adultes contraints .
Du Slim ou de l’ éternelle lavette?
Car le slim, non content d’atrophier le mollet, de garroter cuissot et de gangréner le noeud laisse sa seule liberté à l’assise. L’anal et le fécal magnifiés ainsi, comme du temps ou le jeune n’exhibait pas encore fièrement son caleçon mais sa couche.
Les plus téméraires s’instruiront sur le web pour connaitre les risques de la gangrène de fournier, occasionnée par le port du slim.

Et le Froc Moulant, Slim old school ou Bête de scène?

sans-titre

Les monstres ci dessus ont tous par leur charisme et leur allure contribué à l’esprit Froc Moulant.
Ce ne sont que des exemples mais on a encore jamais vu un rocker engoncé dans son Slim. La scène, c’est la liberté, et le Froc Moulant un état d’esprit.
Ainsi pourra-t’on dire, le Froc Moulant, c’est la liberté. La liberté de caler ostensiblement son vit style « maison à colombage » ou de faire l’hélicoptère sur scène. La liberté du bermuda ou la liberté de ne rien mettre.
Le Slim, c’est au pantalon ce qu’est le bas de contention à la tong, c’est le corset que les féministes goudoues ont abhorré, ce sont les barreaux de la prison, et c’est surtout ridicule.
Et pour avoir gouté exhalté qq heures à la magie du Froc Moulant lors de qq pas de dance à la Villa, je m’attribue ainsi le permis de chier sur les slims.

Bradoc

Publicités